LA GENEALOGIE ET LE WEB

gw1.jpg

La généalogie est une aventure personnelle, qui nous fait remonter le temps, et parcourir les lieux de nos ancêtres. Elle nous permet de connaître nos origines, nos racines, et si besoin de faire la paix avec notre passé.

LE GPS DU XVIII éme sciécle

cartecassinistjean2.jpg

La carte de Cassini ou carte de l'Académie est la première carte générale et particulière du royaume de France. Il serait plus approprié de parler de carte des Cassini, car elle fut dressée par la famille Cassini, principalement César-François Cassini (Cassini III) et son fils Jean-Dominique Cassini (Cassini IV) au xviiie siècle.
L'échelle adoptée est d'une ligne pour cent toises, soit une échelle de 1/86 400 (une toise vaut 864 lignes).
Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. Les trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail. La carte ne localise pas précisément les habitations ou les limites des marais et forêts, mais le niveau de précision du réseau routier ancien est tel qu'en superposant des photos satellite orthorectifiées aux feuilles de la carte de la France, on obtient de spectaculaires résultats.
Le travail des Cassini laissa même son empreinte sur le terrain où l'on trouve encore aujourd'hui des toponymes dits « Signal de Cassini », qui révèlent les lieux où s'effectuèrent les mesures de l'époque. Ces points de repères correspondent aux sommets des mille triangles qui formaient la trame de la carte de Cassini.
De nos jours, les chercheurs consultent fréquemment les feuilles de la carte des Cassini, soit sa forme papier en salle de lecture du département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France, soit sa forme numérique en ligne (voir Liens externes). Elle intéresse tout particulièrement les archéologues, les historiens, les géographes, les généalogistes, les chasseurs de trésors et les écologues qui ont besoin de faire de l'écologie rétrospective ou de comprendre l'histoire du paysage.

6 septembre 1539 ça y est l'état civil est en français

edit

L'ordonnance de Villers-Cotterêts fait partie d'un ensemble de lois et était plus précisément intitulée «Ordonnance générale sur le fait de la justice, police et finances». Ses dispositions sont contenues dans 192 articles (voir le texte complet). L'ordonnance limite la justice ecclésiastique aux causes purement religieuses, instaure de nouvelles règles pour la procédure pénale, désormais écrite et secrète (l'accusé ignorant même jusqu'au jour de son procès les charges pesant sur lui). Mais l'histoire a surtout retenu ces deux mesures les plus importantes : la création de l'état civil et l'emploi du français comme langue d'usage obligatoire pour tous les actes administratifs. Pourtant, depuis 1490 jusqu'en 1535, plusieurs ordonnances royales avaient également traité de la langue dans des termes plus ou moins similaires; seule l'ordonnance de 1539 est demeurée dans l'imaginaire collectif.
C'est dans son château de Villers-Cotterêts (à 75 km au nord de Paris, à l'ouest de Reims) que François Ier signa, entre le 10 et le 15 août 1539, la célèbre ordonnance qui imposa le français comme langue administrative au lieu du latin. L'ordonnance fut enregistrée au Parlement de Paris, le 6 septembre 1539. L'ordonnance royale obligeait également les curés de chaque paroisse à tenir un registre des naissances: ce fut le début de l'état civil.

françois1

Les recherches: il y a quelques années ,les outils informatiques n'étaient pas encore démocratisés.les méthodes de recherche étaient faite a l'aide de fiches qu'il fallait mettre a jour manuellement, en allant glaner ces précieux renseignements d'état civil,de plans cadastraux dans les mairies,les archives,et bien sur :la famille.
Quelle émotion, en consultant les registres d'état civil que nos aieux avaient signé une centaine d'année auparavant.Ces registres racontaient leurs joies,leurs peines en fonction des événements.La généalogie était source de voyages ,visite d'église,de tourisme dans les villages de nos ancètres.
l'arrivée de ces outils informatiques nous a apporté une immense bibliothéque à la maison et, un trait d'union avec des millions d'autres généalogistes.Dans la majorité des cas les archives départementales, sont elles aussi, arrivées dans nos maisons.
Cette profusion d'informations,et,les résultats encourageants obtenus sont trés chronophages;mais, quelle joie lorsque l'on trouve le fil d'Ariane

latemail.gif

quelques sites pour bien démarrer une généalogie

imgeneanet (cliquer sur l'image) . ce site est la base de nos recherches.Portail d'accès incontournable des généalogistes

immemhom (cliquer sur l'image) . site dédié aux soldats morts pour la France dans les différents conflits

imfrancegeneweb (cliquer sur l'image) .site très complet pour des recherches tous azimuts.

Les archives
les ARCHIVES NATIONALES conservent les archives des organes centraux de l’État français, exception faite des archives du ministère de la Défense et de celui des Affaires étrangères car ces derniers ont leurs propres services d'archives depuis le xviiie siècle, appelés respectivement service historique de la Défense et archives diplomatiques. Les archives des services déconcentrés de l'État sont conservées par les archives départementales. http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr

archnationales (cliquer sur l'image).Vous avez accès a la carte de france des archives départementales en ligne

Les archives départementales ne sont pas toutes en ligne et,il faudra y aller pour trouver les précieux renseignements qui nous seront nécèssaires.voici quelques conseils très utiles pour accéder aux archives: http://www.guide-genealogie.com/guide/archives_departementales.html

Les outils: A l'acceuil des archives départementales, on vous demandera une pièce d'identité pour pouvoir vous établir une carte de lecteur qui vous donnera accès aux prêts de documents à étudier sur place.N'emportez pas votre stylo à plume .il restera dans votre placard. Le crayon papier,des feuilles blanches, et, bien sûr, une gomme seront fortement conseillés.N'oubliez surtout pas votre appareil photo(batterie chargée ).
Attention : l'utilisation du flash est interdite dans la salle de lecture.Je conseillerai de lire la notice de votre appareil photo,vous y trouverez probablement les réglages nécessaires pour augmenter la sensibilité,pour vérouiller le flash, et, obtenir de bons résultats.

Réalisation : Michel ORTZ

Retour à la page généalogie