LE DEPART
DE

her8

Etude N° 11

ltitre a venue de l'Hermione à Bordeaux fut un réel évènement. Alors pour ne pas le manquer, Michel avait plutôt choisi le départ. C'était un lundi matin, à priori moins chargé en visiteurs que les autres jours. On allait pouvoir approcher ce navire magnifique et le photographier sous toutes les coutures. On allait même le suivre tout au long du port de la Lune jusqu'à son passage majestueux sous le pont levant. Ainsi fut fait et ainsi fut-il mitraillé à souhait par les participants de cet atelier du lundi un peu inhabituel. Voici maintenant quelques unes des images qu'ils nous ont ramenées.

h65

Cette photo prise après le départ du bateau dans les rues de Bordeaux est juste là pour montrer que la météo aurait pu gâcher cette sortie. Il n'en fut rien car l'averse ne se déclencha qu'une fois les participants à l'abri autour d'une bonne table bordelaise. Toute la maneuvre de l'Hermione se déroula sous le soleil.

D'ailleurs si on clique sur la photo on voit bien que disparaissent ces mauvaises augures météorologiques.

h8

En nous approchant au plus près de la coque nous lisons le nom de la frégate joliment calligraphié sur sa poupe. J'ai utilisé cette photo pour faire le titre du reportage. Si vous voulez apprendre comment faire venez rencontrer Michel le lundi matin à l'atelier photo.

h9

Admirons la finesse et la beauté de cette poupe qui rappelle toute l'aristocratie d'un certain Gilbert du Motier de La Fayette, héros des deux mondes. Ce n'est d'ailleurs pas sur l'Hermione qu'il partit la première fois pour les amériques mais sur la Victoire. Qu'importe l'histoire à qui il ne sera permis, pas plus qu'à la pluie, de ternir le plaisir des yeux pour un spectacle inoubliable !

corderie

Après l'étambot le gréement. Dieu que c'est compliqué tous ces cordages !
Qu'il y en a ! Certains mesurent pas moins d'une encablure ( 200m de long ! ). Pas étonnant qu'un roi, Louis XIV, ait eut besoin de créer une activité particulière pour approvisionner sa marine. Pour ceux qui ne l'ont jamais vue, je recommande la visite de la Corderie Royale à Rochefort. C'est un monument fort beau doublé d'une visite fort intéressante.

h10 h20

h11 h13

h18

Cet homme qui grimpe dans les haubans est muni d'un harnais. Eh oui ! Nous vivons une époque où la sécurité fait partie de nos contraintes les plus draconiennes. C'était loin d'être le cas dans la marine de Louis XIV et la vie à bord d'un bâtiment de guerre était extrèmement dangereuse. Combien mourraient au combat mais combien chutaient sur le pont !

Combien de marins, combien de capitaines
Partis joyeux pour une course lointaine...

h22

Longtemps avant le départ ces trois gabiers ( un homme et... deux femmes ) ont trafiqué sur la vergue de la grand voile et, quand le bateau quitta le quai Richelieu, il y avait toujours de l'embrouille dans la toile. L'Hermione n'est pas tout à fait prête pour affronter les vents de l'Atlantique. La traversée prévue en Avril 2015 nécessite encore beaucoup de préparation et d'apprentissage pour un équipage du XXI ème siècle aux commandes d'un voilier du XVIII ème.

La photo est prise en contre-jour, d'où l'effet silhouette. Hélas, la lumière n'était pas idéale ce matin là pour les prises de vue. Avec le soleil en face, les photographes sur le quai, souvent éblouis, n'ont pas tiré le meilleur de leur objectif. Qu'ils se consolent en pensant qu'un matin futur, l'arrivée de l'Hermione à New York ne sera pas mieux éclairée. Comme la pluie du matin n'arrête pas le pélerin, au soleil levant le photographe va toujours de l'avant.

h220

Il faut choisir : ou le contre jour ou la partie la moins avantageuse des gabiers.

h221

Là un compromis semble avoir été trouvé pour représenter dignement cette scène emblématique de la marine à voile.

h12

Avant de prendre la mer l'Hermione eut à descendre une partie de la Garonne et en suivant, l'estuaire. Cette maneuvre ne pouvait être faite à la voile mais au moteur, car le navire possède un moteur. Il serait intéressant de comprendre les difficultés qu'eurent ses constructeurs pour intégrer la machinerie dans une coque pas du tout prévue pour cela. Ceux qui l'ont visitée à Rochefort, alors qu'elle était encore en construction, ont sans doute été sensibles à cette question. On pourrait aussi se demander pourquoi ce moteur. Comment faisaient les capitaines autrefois pour entrer et sortir des ports ? Mais, mu par les techniques d'aujourd'hui, le navire quitta le quai paré de celles d'hier. Il n'y avait pas de vent. Comment eût-il réussi sa sortie ? Sans doute eût-on différé son départ ou pris quelques ris prudents au risque de déplaire aux nombreux spectateurs frustrés de ne pas voir de voile sur ce voilier.

Le marin agrippé à la drisse participe au déploiement de la toile. La simulation d'un vrai départ était prévue pour Bordeaux. Les marins entonnèrent même quelques chants de la mer ajoutant à la splendeur du bateau, la sympathie de tout son équipage.

Et ils allèrent nombreux dans les haubans comme autant d'acrobates, autant de funambules.

h37 h38

h15

Les quais de la Garonne accueillent, non plus de hideux hangars, mais une longue et agréable promenade pour les piétons et les cyclistes. Et, quand le spectacle est sur le fleuve, le plaisir de la balade s'en trouve renforcé. Alors, d'un côté l'eau avec ses parades nautiques, de l'autre les élégantes façades et les toitures ouvragées, entre, ce merveilleux espace retrouvé, comment ne pas résister à la contemplation d'une ville qui a magistralement renoué une relation moderne et privilégiée avec les rives de son fleuve. Nulle part ailleurs on eût trouvé meilleur cadre à la présentation de l'Hermione.

Telles sont les pensées que j'ai imaginées habiter l'esprit de ces deux jeunes femmes sur leur bicyclette.

mr1

Et Marie-Reine, en prenant cette photo, dut ressentir les mêmes impressions...

h30

h25

Tout comme moi en prenant celle ci.

h29

Profitant de la promenade nous avons accordé notre pas sur l'allure du voilier qui défilait lentement devant les monuments de la ville. A son point de départ la perspective le fait apparaître petit à côté de la tour St Michel.

h34

L'Hermione possède 34 canons. Tous n'ont pas parlé en ce jour de départ mais les quelques salves que le capitaine ordonna pour le public bordelais eurent leur petit effet. De surprise d'abord, puis d'admiration et d'étonnement quand il réalisa que les tirs venaient d'un navire racé et élégant, mais aussi construit pour la guerre.

h340

Bienheureux ceux qui avaient un zoom puissant; ainsi ont-ils pu approcher les canons de l'Hermione sans risquer leur vie comme devaient la risquer les matelots de jadis en manipulant la poudre. Par chance, aucun boulet de 12 n'atteignit les magnifiques façades du XVIII ème siècle qui font la renommée de notre capitale régionale.

h36

La voilà maintenant devant la place de la Bourse. Trop compliqué d'avoir son reflet dans le miroir d'eau. ( Mais Michel a promis d'en soumettre la réalisation à son atelier photo. Quel challenge ! ) Pourtant, l'association d'une frégate d'autrefois passant devant ce palais ancien avec l'image contemporaine de cette réalisation unique qu'est ce plan d'eau devant cette place eût fait pâlir de jalousie nos amis d'Amérique. J'ai rêvé de prendre ce cliché et de lui faire faire le tour du monde pour le rayonnement de la France en général et de Bordeaux en particulier. Le monde eût encore mieux saisi combien chez nous nous avons le sens de la beauté.

belem

Quelques vues maintenant de l'Hermione en majesté, glissant sur les eaux tranquilles de la Garonne pour passer tout à l'heure sous le pont levant. Le jour de son inauguration, en mars 2013, de nombreux spectateurs étaient venus admirer le Belem, cet autre fleuron de notre marine à voile.

N'est elle pas élégante notre frégate, toute en harmonieuses proportions entre sa coque aux arrondis délicats, ses subtiles alignements d'artillerie, le fin dessin de son gréement et la régularité de ses mâts : beaupré, misaine, grand mât, artimon ?

h40 h41

h42 h43

h44

Une antenne plantée très haut sur la terrasse d'un immeuble semble s'ajouter à la mâture comme un trait d'union entre les époques.

h45

Après avoir aperçu les marins voici le capitaine de l'Hermione seul maître à bord après Dieu : Yann Cariou. Son rôle est primordial ; c'est lui qui prend les décisions dans toutes les situations de navigation, sauf, bien sûr, celle de combat naval...C'était autrefois et tous ceux qui comme moi ont aimé les livres écrits sur les pirates savent avec quelle intelligence, quel courage et quelle audace ces anciens capitaines de la marine à voile menaient leur équipage à la victoire. Mais la première décision qu'eut à prendre Yann Cariou fut celle de son engagement. Voici ce qu'il dit à ce propos :
J'ai su tout de suite que ce ne serait pas facile. Car l'Hermione, c'est d'abord un monstre et une machine de guerre ; c'est aussi, un summum de complexité en matière de construction navale. Rien à voir avec le Belem, construit cent ans plus tôt selon des techniques simplifiées. Avant d'accepter, j'ai pesé les patates jour et nuit. J'ai dit oui parce que finalement, je travaille à cela depuis quarante ans !

h47

L'Hermione s'approche maintenant du pont Chaban.
On entendit souvent dans la foule :
Est-ce que c'est assez haut pour qu'il passe dessous ?
Question populaire, dont tout le monde avait la réponse, mais qui montre l'admiration du peuple à la fois pour le bateau, à la fois pour le pont. Car si la frégate est un summum de complexité comme dit son capitaine, le pont Chaban n'a rien à lui envier. Dans un tout autre domaine il est, lui aussi, d'une technicité inouïe. Songez que le tablier qui semble se lever et s'abaisser si facilement a la grandeur d'un terrain de foot ball ! On imagine les prouesses techniques qu'il a fallu pour concevoir et réaliser le système de relevage.

h46 h48

h49 h50 h51

h52

h53

Au pied du pont se termine la balade. Merci aux architectes de Bordeaux d'avoir prévu ce muret bien utile aux marcheurs et bien utile pour la photo de groupe.

ghis h50 h51

h56

Tandis que l'Hermione remontait le fleuve certains participants se mettaient en quête d'un restaurant...

h57

Alors que d'autres, peut être, cherchèrent à s'occuper ailleurs.

L'évènement Hermione est tel que foisonne dans la presse et sur internet une documentation inépuisable. En voici un extrait...

c2015 c2000 c54 c65 c17

Et un autre que Chantal a fait passer au club.
Merci à Jeanine de m'avoir transféré ce magnifique document.
Cliquez sur la figure de proue de l'Hermione

lion

Remerciements pour les photos à :
Pierre Belfio
Jeanine Dufourquet
Chantal Favrol
Ghislaine Landrat
Marie-Reine Mourot
Christian Münch
Michel Ortz

Jean-Pierre VENNIN octobre 2014


Cliquez sur le blason pour retourner à la page étude.
blason